Montpellier une ville écologique et solidaire

Montpellier une ville écologique et solidaire 1

Au cours des six prochaines années, l’équipe municipale travaillera à relever le défi du changement climatique, à maîtriser le développement de Montpellier tout en assurant la réduction des inégalités. Des mesures concrètes qui permettront de retrouver une vitalité démocratique tout en protégeant les Montpelliéraines et les Montpelliérains. Présentation des principaux projets du mandat.

LA GRATUITÉ DES TRANSPORTS

La gratuité des transports en commun pour les habitants de la Métropole révolutionnera les usages, car c’est un puissant levier pour changer les comportements. C’est également un outil de justice sociale pour défendre le pouvoir d’achat des habitants. Il s’agit enfin d’une mesure qui bénéficie fortement à l’attractivité du centre-ville qui en a besoin. La proposition de transports en commun gratuits est réservée aux seuls habitants de la Métropole qui, sur la base de justificatifs fiscaux de domiciliation effective dans la Métropole, en bénéficieront et devront se mettre à jour chaque année.

UN LOGEMENT DÉCENT POUR CHAQUE MONTPELLIÉRAIN

Le logement est l’une des principales dépenses dans le portefeuille des ménages. La demande de logement est particulièrement importante à Montpellier et dans sa métropole, ce qui entraîne des prix élevés et de la spéculation immobilière.

Des loyers encadrés ainsi que le prévoit la loi ELAN du 23 novembre 2018. La Métropole demandera à expérimenter le dispositif à Montpellier pour cinq ans.

• Un Plan de résorption de l’habitat indigne et notamment des bidonvilles en mobilisant les associations et acteurs de la solidarité.

• Garantie de la Ville pour les loyers des propriétaires privés en échange d’un alignement sur ceux des logements sociaux.

• Rénovation urbaine des quartiers Mosson, Cévennes et de la cité Saint-Martin.

LE BOUCLIER SOCIAL

Le pouvoir d’achat et l’égalité des chances font partie des grands engagements du mandat. Beaucoup de familles peinent à subvenir à leurs besoins par leur seul travail et les situations de précarité sont nombreuses. La Ville doit être solidaire et bienveillante et agir contre les inégalités.

• Tarification éco-solidaire de l’eau avec trois mètres cubes d’eau gratuits par personne et par an pour les familles les plus en difficulté.

• Création d’une mutuelle santé communale qui permettra à chacun, même s’il n’est pas salarié, d’en disposer.

• Développement d’épiceries sociales et solidaires.

• Plan de soutien scolaire gratuit et la cantine à 0,50 € pour les enfants de parents isolés.

LA SÉCURITÉ

Les 183 agents de la police municipale seront redéployés avec une présence quotidienne dans les quartiers de la ville. Ils auront vocation notamment à patrouiller près des lieux publics et des établissements scolaires lors des entrées et sorties, lutter contre les incivilités, le bruit, les conflits de voisinages. Il y aura une présence permanente sur l’axe Gare-Comédie. Un nouveau poste mixte de police municipale/police nationale sera implanté dans le secteur Paillade-Celleneuve-Alco tandis que quatre nouveaux véhicules-fourgons PC sécurité mobile sillonneront les quartiers. Une police des transports de 30 agents sera créée ainsi qu’une brigade de sécurité du logement social (30 agents). Un plan de lutte contre le trafic de drogue sera mené en partenariat avec l’État.

UNE VILLE PLUS VERTE

Grand enjeu des six années à venir, elle conduira à inscrire Montpellier dans la transition écologique devenue une urgence à l’échelle planétaire.

• Création sur la ZAD des Bouisses (100 hectares) d’un agri-parc mêlant forêt urbaine et agriculture de proximité.

• 100 hectares de terres agricoles préservés à Cambacérès pour réaliser une grande forêt urbaine. • Plusieurs coulées vertes seront créées (Mosson, Lez, Verdanson, aqueduc saint-Clément) et un parc urbain public au domaine Bonnier de la Mosson sera ouvert

• Pour lutter contre les îlots de chaleur, des espaces verts seront implantés dans tous les nouveaux projets immobiliers (hors centre-ville et faubourgs) par la végétalisation des espaces publics, jardins publics, multiplication des jardins partagés et familiaux. L’objectif est de planter 50 000 arbres d’ici 2030 et de végétaliser la place de la Comédie.

• Un grand plan d’investissement dans la rénovation thermique des logements privés et publics.

CONTRE LA POLLUTION

Le secteur des transports est le principal contributeur des émissions de dioxyde d’azote avec plus de 82 % des émissions. Pour répondre à l’enjeu majeur de la préservation de la qualité de l’air et agir en faveur de la santé des Montpelliérains, plusieurs mesures seront prises :

• Un grand plan d’urgence mobilités zéro carbone : bus en site propre (voies réservées), Ligne 5 du tramway, raccordement du tramway à la gare TGV Sud de France.

• Vitesse limitée à 30 km/h dans toute la ville, sauf sur les grands axes.

• Mise en place d’une Zone à Faibles Émissions comme le prévoit la loi Mobilité. Cette ZFE organisera des étapes progressives de sortie des véhicules polluants, notamment des poids lourds, et du diesel en priorité, sur le territoire de la Métropole.

• La mise en place dans chaque groupe scolaire de la ville d’indicateurs de mesure de la qualité de l’air. Ces indicateurs serviront à piloter la politique de réduction de la pollution de l’air et à construire et prioriser un plan d’action.

• Création d’une régie locale de production d’énergies renouvelables (solaire, géothermie).

LA GESTION DES DÉCHETS

La gestion des déchets et la propreté sont intimement liées. Les problèmes de propreté ne peuvent pas être réglés sans avoir préalablement agi sur les difficultés présentées par le volume des déchets produits. Une politique globale sera lancée, avec des mesures incitatives et pour faciliter le tri et la gestion des déchets par tous les Montpelliéraines et les Montpelliérains.

• Tarification incitative pour réduire les déchets (« moins je jette, moins je paie »).
• Tri des biodéchets à la source et structuration d’un réseau de compostage de proximité.
• Augmentation des fréquences de la collecte de tri sélectif dans le centre historique.
• Redéploiement des agents sur les missions de nettoiement pour une ville plus propre.

DÉMOCRATIE LOCALE

Les citoyens veulent comprendre, participer et agir. Il est temps d’entendre leurs préoccupations et d’inventer d’autres manières d’exercer la politique, avec des pratiques plus collégiales et participatives et en instaurant une gouvernance partagée.

• Création d’une plateforme citoyenne collaborative pour que toutes les décisions soient faites pour et par les citoyens avec une consultation qui sera permanente et réellement suivie d’effets.
• Chaque conseil de quartier sera doté d’un budget participatif (représentant 5 % du budget d’investissement).
• Simplification et transparence dans l’attribution des subventions aux associations.
• Favoriser l’instauration du référendum d’initiative citoyenne.

UN GRAND PLAN DE SOUTIEN SCOLAIRE PUBLIC, LAÏC ET GRATUIT

• Un plan global de construction et de rénovation des écoles sera proposé afin de répondre aux enjeux de mixité, d’augmentation des effectifs et de qualité de l’accueil pour les élèves.
• Soutien scolaire et aide aux devoirs publics après l’école dans les médiathèques et les Maisons pour tous.
• Offre périscolaire renouvelée (TAP) avec des activités culturelles, scientifiques et sportives.
• Vers 100 % de produits bio et/ou locaux de qualité dans les cantines.
• Piétonnisation des abords des écoles de manière temporaire ou permanente.
• Création de 300 places en crèche d’ici 2026.

FACILITER L’ACCÈS DE TOUS AUX SOINS

• Soutien et accompagnement à la création de Maisons médicales, afin d’élargir l’offre de soins et de prévention disponible pour tous les Montpelliérains, en partenariat avec l’Agence régionale de santé, et notamment dans les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville.
• Création d’une mutuelle communale, qui permettra à chacun, même s’il n’est pas salarié, d’en disposer à un coût modéré. Parce que beaucoup de nos concitoyens renoncent encore aujourd’hui à se soigner par manque de moyens ou de connaissance des dispositifs existants.