« JUNGLE » mettra en irruption la paloma le 1er novembre prochain

Lorsque l’on parle du groupe JUNGLE, on ne pense pas à une voix mais à DES voix. Celles ci se font entendre sur « VOLCANO » leur dernier album, sorte de patchwork musical d’influences et de culture pop. Ces influences et ces voix vous enflammer la PALOMA ce 1er novembre prochain avec notamment leur tube « Keep Movin' » Car oui avec ce duo on n’arrête pas de bouger : bouger les codes, bouger les styles et bouger nos corps !

Jungle, le duo britannique de producteurs composé de Josh Lloyd-Watson et Tom McFarlan, a entamé son parcours depuis les quartiers du sud-ouest de Londres. Leur amitié solide a jeté les bases d’une aventure musicale qui les a conduits à conquérir la scène britannique et au-delà, propageant leur musique empreinte de funk, de soul et d’une joie contagieuse pendant près d’une décennie.

Au cœur de leur projet musical, la danse prend le devant de la scène. Ils ont choisi de se passer de chanteur et de musiciens, préférant mettre en lumière des chorégraphies captivantes dans leurs premiers clips. Malgré leur discrétion, ils ont révélé leur talent au public lors de leur première tournée en 2014, marquant ainsi le lancement de leur premier album éponyme. Cette tournée a fait escale au festival TINALS à Nimes, soulignant que leurs compositions rythmées et leurs voix chaleureuses étaient conçues pour être jouées en live.

En 2021, Jungle est de retour avec un tout nouvel album intitulé « Loving In Stereo, » marquant une nouvelle ère pour le groupe. Après une année passée en studio, le duo émerge avec un disque conçu pour enflammer les pistes de danse, offrant une célébration vivifiante de ce qui rend la musique source de joie. Pour la première fois, Jungle a collaboré avec d’autres chanteurs, dont la chanteuse tamoule-suisse Priya Ragu et le rappeur américain Bas, qui figurent sur leur nouvel album.

Jungle est bien plus que des producteurs, ce sont des créateurs de mondes musicaux. La danse et la chorégraphie sont au cœur de leur univers, comme en témoigne chacune de leurs vidéos, y compris celle de leur dernier album. Tout au long de leur carrière, Jungle a connu une ascension impressionnante, passant du célèbre Alexandra Palace de Londres, avec une capacité de 10 000 spectateurs, à remplir le Hollywood Palladium à quelque 9 000 kilomètres de chez eux. Ils ont électrisé des publics sur plusieurs continents, en tête d’affiche de Sydney à Moscou, tout en élargissant leur base de fans lors de performances mémorables dans des festivals de renom tels que Coachella, Bonnaroo et Lollapalooza. L’expérience scénique aux côtés de Jungle est une véritable symbiose à (re)vivre sans modération, une invitation à explorer leur univers musical sous un jour nouveau. Ce mercredi 1er novembre sera alors mémorable si vous avez la chance d’être du public de la Paloma à Nîmes : RESERVER MA PLACE

Et comme une surprise n’arrive jamais seule, vous aurez la chance de profiter de la pop et l’univers poétique de L.A Priest en première partie du concert de JUNGLE

LA PRIEST

« LA Priest, également connu sous le nom de Sam Dust, est un musicien électro solitaire à l’esprit innovateur. Il s’est fait connaître en 2007 avec un 12 » sur le label Phantasy d’Erol Alkan, mais son aventure musicale a pris un nouveau tournant après une pause de son précédent groupe, Late Of The Pier, en 2009.

Au cours de la décennie suivante, Sam a consacré la majeure partie de son temps à l’étude des phénomènes électro-magnétiques dans la région d’Ivittuut, au Groenland. Il a produit plus de cinq projets secrets et non crédités, dont certains ont rencontré un vif succès. Inspiré par des musiciens avant-gardistes tels que David Byrne, Prince, Arthur Russell ou Aphex Twin, Sam Dust s’est distingué en tant que créateur de sonorités originales.

Son amour pour les phénomènes électro-magnétiques et sa quête de la magie du son l’ont guidé dans ses explorations musicales, que ce soit avec le groupe de dance-punk Late of the Pier ou avec Connan Mockasin sur le projet mystique Soft Hair. Il a également lancé son projet solo de pop avant-gardiste, LA Priest, en 2015 avec l’album « Inji ». Refusant de se conformer aux limites des boîtes à rythmes commerciales, il a créé la sienne en utilisant 150 circuits électriques pour composer son deuxième album, « GENE », en 2020. Cet album s’est avéré être un véritable bijou de pop, baigné de lumière et teinté d’expérimentation.

L’imprévisibilité est le maître-mot de Sam, et son dernier projet musical, influencé par un voyage en Amérique Centrale, est une œuvre qui respire une pop chancelante et lumineuse, un véritable voyage vers un autre monde. Sur des morceaux tels que « It’s You, » il raconte des histoires d’amour insolites, comme celle d’un homme tombant amoureux d’une sirène ou d’un esprit de l’eau, et devant choisir entre la vie sur terre et la vie dans l’océan. Pour Sam Dust, l’objectif est de « procurer aux auditeurs une sensation de liberté, une évasion totale de la réalité à travers sa musique. »

INFOS

MERCREDI 1 NOVEMBRE 2023 – 20H  – Grande Salle

  • JUNGLE ( funk / soul)
  • 1ère PARTIE : LA PRIEST

Aller :
– En trambus avec les lignes T2 et T4, notamment depuis les arrêts « Musée Romanité » et « Gare Feuchères » – arrêt Paloma
– Lignes 12, 21 et 22 depuis les villages du Nord Est de Nîmes – arrêt Paloma

Retour :
Un trajet retour unique est assuré par la ligne T2 depuis l’arrêt « Paloma » jusqu’à la Gare SNCF et le centre-ville.
Départ environ 20 min après la fin des concerts.


  5346 Views certified by Sharriz.com
Retour en haut
MontpelYeah

GRATUIT
VOIR