A star is born et les femmes dans les relations toxiques

Du cinéma à la réalité ... "A star is born" ou la façon d'aborder le fardeau injuste imposé aux femmes dans des relations toxiques.

Il a toujours été facile de blâmer le même partenaire…

< Spoiler ALERT >  pour A Star Is Born :

Vous avez probablement déjà entendu parler du remake de A Star Is Born de Bradley Cooper, mettant en vedette Cooper et Lady Gaga. C’est la quatrième adaptation de cette histoire particulière, et l’intrigue est centrée sur la relation entre une star sur le déclin et un talent naissant ; c’est un récit qui normalise les relations toxiques et perpétue la notion qu’une femme est en quelque sorte responsable du bien-être personnel et professionnel de son partenaire masculin adulte… Et bien que la version 2018 fonctionne dans ces limites problématiques, il s’agit d’une version différente et plus consciente de cette même histoire, une version qui tente de transférer le fardeau de la responsabilité sur l’homme.

La version de Cooper raconte l’histoire d’une rockstar vieillissante du nom de Jackson Maine, qui découvre une jeune auteure-compositrice du nom d’Ally (Gaga, bien sûr) alors qu’elle chante dans un bar. Les deux se lancent immédiatement dans un tourbillon de partenariat créatif et romantique qui finit par mener Ally à la gloire. Cependant, au fur et à mesure que sa carrière s’épanouit, Jackson commence à s’attaquer à sa propre spirale professionnelle et à des problèmes de dépendance qui s’aggravent, ce qui menace de faire dérailler la stature naissante d’Ally dans le processus.

pour qu’une femme s’épanouisse, un homme doit échouer ;((((

Ce concept  – que pour qu’une femme s’épanouisse, un homme doit échouer – est représentatif de la façon dont nous attribuons souvent la responsabilité des luttes personnelles d’un homme aux femmes les plus proches, comme en témoigne la façon dont, récemment, les fans ont accusé Ariana Grande d’avoir tué Mac Miller.

Ce n’est un secret pour personne que les femmes ont longtemps été forcées de porter le fardeau des relations, que ce soit en répondant des erreurs de leurs partenaires ou en ramassant les morceaux de leur ego brisé. Mais il n’est pas nécessaire de continuer à utiliser l’art pour glorifier les relations toxiques dans lesquelles une femme est aux prises avec la dépendance de son partenaire. Les femmes se font continuellement dire d’épouser les luttes de ceux qu’elles aiment – même si elles font dérailler leur propre trajectoire -, mais c’est un message horrible à diffuser à partir d’une plateforme culturelle – et c’est un message que Cooper a cherché activement à éviter.

Comme Taffy Brodesser-Akner l’a noté dans son profil de Cooper dans le New York Times, il s’est efforcé de faire comprendre que Jackson est un « agent de sa propre ruine » et que, bien que sa dépendance et ses poussées de jalousie affectent manifestement Ally, le fardeau lui incombe clairement lorsqu’il fait une erreur, ce qui devrait l’être. Contrairement aux versions précédentes de ce type de récit, l’ascension d’Ally n’est pas directement liée à la chute de Jackson, et c’est peut-être la raison pour laquelle A Star Is Born de 2018 est un tel pas dans la bonne direction.

La volonté de Cooper de reconnaître ouvertement qu’il ne s’agit pas simplement d’une histoire sur la façon dont une femme a mené à la ruine d’un homme, ou comment elle aurait pu faire plus pour le sauver. Il met plutôt l’accent sur la façon dont un homme déjà endommagé peut accélérer sa propre mort. Plus important encore, le film force Jackson à assumer la responsabilité de ses propres actes et réaffirme que ce n’était pas à Ally de le sauver ou de le réparer. À une époque où l’on parle de deux poids, deux mesures dans les relations et où le blâme est mal interprété, A Star Is Born est un élément essentiel de la discussion élargie sur les responsabilités des femmes envers les hommes, et vice versa.

A Star Is Born dans les cinémas actuellement.

____

par Sandra SONG

photo WARNER Bros.