« L’art et la matière ». Jusqu’au 28 mal, de 10h à 18h, au musée Fabre, 38 bd Bonne.Nouvelle. 04671483 00. Entrée: 7 € (5 €). Fermé le lundi.
Défense de toucher !

Quel  gamin dans n’importe quel musée du monde ne s’est pas déjà fait réprimander par un gardien sourcilleux?
Les yeux fermés… Avec « L’art et la matière, la nouvelle exposition du musée Fabre, c’est désormais permis

Cinq moulages d’oeuvres provenant du musée du Louvre et cinq oeuvres du musée Fabre sont installés dans l’atrium Germaine-Richier, à la merci des mains des visiteurs.

« C’est un accès inédit à l’art », se réjouit Michel Hilaire, directeur du musée Fabre. « Nous sommes les seuls, avec le musée du Louvre, à proposer une telle accessibilité aux oeuvres, à la fois aux publics empêchés, mais aussi à tout un chacun. » « Le mieux est d’expérimenter le toucher des sculptures les yeux fermés », indique Céline Peyre, responsable du service des publics du musée. Pour s’exercer, un espace introductif renferme un buste de François-
Xavier Fabre dissimulé derrière un rideau noir. Le dispositif est accompagné d’un mode d’emploi prononcé par une voix dans un casque audio.

« D’abord, faites un balayage en croix de la sculpture. Puis touchez tous les détails du bout des doigts… » On applique les consignes, d’abord timidement, puis franchement, avec les deux mains. En sortant, on n’hésite plus du tout. Enfants ou adultes empoignent le Voltaire assis ou la célébrissime Frileuse de Jean-‘ Antoine Houdon (1780)…

« On peut lui toucher les fesses, rigole Lucie, 5 ans et demi, venue dès le premier jour d’ouverture. Plus accessible. À côté, une grosse Tête de l’Éloquence de Bourdelle paraît bien plus accessible avec les doigts. Les coups de burin si particulier du maître montalbanais s’apprécient d’autant plus. D’ailleurs, un présentoir explique à tous comment le sculpteur travaille : la taille, le moulage et la fonte, avec, pour chaque étape, une pastille olfactive reproduisant fidèlement l’odeur des matériaux utilisés. Fidèlement, même si l’odeur
du bronze n’est pas forcément agréable à renifler… Pour les tout-petits. Tout à côté, un espace est dédié aux enfants de 18 mois à 3 ans. La jolie demoiselle de Houdon représentant L’Été est à hauteur d’enfant, face à un miroir, « une bonne façon pour eux de com-prendre l’échelle des choses, entre la statue et son propre corps », explique Céline Peyre. Un mur troué comme du gruyère invite les petits à mettre le doigt, la main ou le bras dans des matières différentes et à décrire leurs sensations : c’est mou, c’est dur, c’est froid…
Julien Dante

L’exposition se prolonge dans le parcours permanent avec la série de photos de Sophie Calle d’abord, intitulée « Aveugles ». En 1986, l’artiste a demandé à des aveugles de naissance leur image de la beauté et l’a photographiée. C’est leur portrait mis en relation avec ces photographies (un aquarium, la mer, une couleur) que l’on peut pister dans toutes les salles du musée.

 


  2755 Views certified by Sharriz.com
Retour haut de page