City Trip à Madrid !

City Trip à Madrid ! 1

Electrique, la capitale espagnole vibre la nuit pour mieux vivre, le jour, au gré de ses adresses gastronomiques et shopping, de ses riches musées et de ses nombreux parcs.

Les trésors d’El Rastro Le dimanche, le plus grand marché aux puces d’Europe se déroule sur la place Cascorro et dans la rue Ribera de Curtidores et ses alentours. El Rastro, c’est la promesse de trouver un service à thé vintage, des meubles pas forcément signés, mais au look impeccable, ou un vinyle des premiers slows amoureux… Au milieu d’un joyeux bain de foule, cette chasse au trésor se termine forcément autour de tapas dans le quartier de la Latina.

Gastronomie de marchés San Miguel. San Antôn, San Ildefonso, San Fernando et, le plus chic, Platea. La liste des marchés est longue. Sous les halles historiques, ces mercados Célèbrent aujourd’hui un art de vivre autour des bonnes choses et du partage. On vient y butiner des assiettes locales et internationales sur les petits stands, bodegas et parfois, tables étoilées, bien loin des désormais trop traditionnelles patatas bravas.

El Retiro, le poumon de la ville Au coeur de Madrid, ce parc de 125 hectares déroule son tapis vert jalonné de 15000 arbres. Aux beaux jours, on y vient bouquiner, pique-niquer et succomber aux délices de la sieste. A moins d’opter pour une balade romantique en canot sur l’étang ou pour une visite du sublime palais de Cristal à l’architecture de verre et de fer créé en 1887, transformé, depuis, en centre d’exposition.

Triangle culturel C’est une promenade dans l’histoire de l’art qui brûle les yeux par sa beauté, un paseo del arte unique. Trois illustres musées et de grandes fondations, voisins, proposent un parcours qui vous mènera du xilie au xxie siècle : le Prado et ses peintures de Rubens, de Goya et de Vélasquez; le musée Thyssen-Bornemisza, qui présente, entre autres, Degas, Dali et Miré, et le Musée national Centre d’art Reina Sofia, qui abrite Guernica, de Picasso.

Paradis du shopping Certes, l’élégance madrilène reste extrêmement classique, mais il faut aussi compter sur les looks totalement déjantés qui rappellent cette Movida si chère à Pedro Almodovar. Pour dénicher l’un ou l’autre style, il faut bien choisir son barrio ou tous les parcourir à pied — ils se touchent. A Salamanque, les boutiques de couturiers locaux et de créateurs indépendants jouxtent les plus grandes maisons internationales.

Plus loin, à Chueca, le quartier gay, les adresses branchées à l’esprit bohème rivalisent d’excentricité et introduisent l’esprit résolument plus alternatif de Tribunal-Malasafia.

Il y a là de quoi faire chauffer sa carte bancaire!

© Jorge Fernández Salas