Hypnopompic

Des paysages abstraits d’où s’échappent des créatures oniriques et effrayantes (serpents, araignées), des formes organiques aux couleurs éclatantes… Les tapisseries de Kustaa Saksi détonnent par leur psychédélisme et nous plongent dans un état hypnopompique. Le travail de ce graphiste finlandais s’inspire de cette phase de confusion sensorielle propre au réveil et parfois génératrice d’hallucinations visuelles (chez les migraineux). Exposés dans les serres du Botanique, ses textiles oscillent entre rêve et réalité (et réinventent l’expression “fumer la moquette”)

Des paysages abstraits d’où s’échappent des créatures oniriques et effrayantes (serpents, araignées), des formes organiques aux couleurs éclatantes… Les tapisseries de Kustaa Saksi détonnent par leur psychédélisme et nous plongent dans un état hypnopompique. Le travail de ce graphiste finlandais s’inspire de cette phase de confusion sensorielle propre au réveil et parfois génératrice d’hallucinations visuelles (chez les migraineux). Exposés dans les serres du Botanique, ses textiles oscillent entre rêve et réalité (et réinventent l’expression “fumer la moquette”)

Lire la suite sur ::logo-letsmotiv:

Voir l’intégralité de l’article sur le site de Let’s Motiv Mensuel cultures & tendances urbaines.