Beck

Le blues rêche d’ Only Foot In The Grave (1994) chevillé au corps, pris dans l’étau du hip-hop et de la soul d’ Odelay (1996) ou revenu aux sources du folk sur Sea Changes (2002), Beck a nourri la pop moderne sans peur du grand écart. Derrière ces deux décennies de génuflexions, une constante : (se) surprendre