Robert Combas

Pionnier de la figuration libre, Combas met au point à l’aube des années 1980, aux côtés d’Hervé Di Rosa et de Louis Jammes, une peinture empruntant au rock, au punk, à la BD, au porno et à la mythologie guerrière. A bas l’art conceptuel des années 1970, vive le dandysme, les dégoulinades et la beauté du geste ! Influence majeure du street art, seul français à se hisser parmi les cent artistes mondiaux les plus demandés aux enchères, Robert Combas est aujourd’hui à l’affiche de la Villa Way Side, au Touquet . Les œuvres s’exposent aux murs boisés, sur les sols parquetés, dans les alcôves intimes, retraçant l’évolution de cette peinture chamanique dont il a le secret.

Pionnier de la figuration libre, Combas met au point à l’aube des années 1980, aux côtés d’Hervé Di Rosa et de Louis Jammes, une peinture empruntant au rock, au punk, à la BD, au porno et à la mythologie guerrière. A bas l’art conceptuel des années 1970, vive le dandysme, les dégoulinades et la beauté du geste ! Influence majeure du street art, seul français à se hisser parmi les cent artistes mondiaux les plus demandés aux enchères, Robert Combas est aujourd’hui à l’affiche de la Villa Way Side, au Touquet . Les œuvres s’exposent aux murs boisés, sur les sols parquetés, dans les alcôves intimes, retraçant l’évolution de cette peinture chamanique dont il a le secret.

Lire la suite sur ::logo-letsmotiv:

Voir l’intégralité de l’article sur le site de Let’s Motiv Mensuel cultures & tendances urbaines.