Des meubles en bois inutilisables créés pour se fondre dans le naturel.

Hugh Hayden construit des meubles non destinés à l'usage humain, fabriquant des bancs et des chaises à partir de morceaux de bois sans enlever les branches ou les brindilles d'origine.

 

Dans ces œuvres sculpturales, les formes errantes rendent presque impossible l’utilisation de l’objet comme meuble. La forme d’une chaise Adirondack est présente, comme dans sa pièce The Jones and Other Borrowed Ideas, mais ses obstacles rendent la position assise inconfortable.

Les branches imbriquées de Hayden servent de système de camouflage qui explore comment ses objets conçus pourraient se fondre dans un paysage naturel. Sa pièce « Brier Patch », qui comprend six pupitres d’école sculptés

« juxtapose l’organique, l’imprévisible du monde naturel (par exemple, les sous-bois), avec la poursuite ordonnée et disciplinée de l’éducation et d’une plus grande civilisation « 

explique-t-il.

« Les branches qui s’étendent à partir des pupitres s’enchevêtrent et matérialisent cette intégration dans le paysage ou l’environnement, créant un espace visible et unificateur, à la fois protecteur et impénétrable.

Son exposition personnelle à White Columns se déroulait jusqu’au 2 juin 2018 et est sa première à New York. Hayden a récemment obtenu une maîtrise en sculpture de l’Université Columbia et un baccalauréat en architecture de l’Université Cornell en 2007.

Vous pouvez admirer plus de ses sculptures sur son site web et compte Instagram.