Comment savoir si vous êtes trop dépendant à votre téléphone ?

Avez vous parfois l'impression d'avoir senti votre téléphone vibré ? ou l'impression d'avoir reçu une notification ... alors que finalement ce n'est pas le cas ?

 

C’est la question que nous avons posé à certains de nos lecteurs de Montpellier et face au nombre impressionnant de réponses positives nous avons décidé de mettre cet article sur pied.

Si vous aussi tel est le cas : Vous devriez peut-être reconsidérer votre rapport à votre téléphone, comme le suggère l’étude dont on va vous parler.

Beaucoup d’entre nous peuvent admettre que nos vies sont gouvernées – au moins un peu – par nos téléphones. Nous nous sommes « détournés » significativement de l’autre, nous avons préféré la lumière bleue de nos téléphones à une bonne nuit de repos, et même été tentés de jeter un coup d’oeil sur un sms pendant la conduite. Comment pouvons-nous dire quand notre obsession téléphonique est allée trop loin?

Selon une étude d’avril 2018 publiée dans Computers in Human Behavior, il y a une forte augmentation à la dépendance au téléphone portable:

Combien de fois avez-vous eu des alertes fantômes, comme le phénomène où vous sentez vibrer votre téléphone … mais qu’en réalité ce n’est pas le cas.

Des chercheurs de l’Institut de recherche sociale de l’Université du Michigan ont demandé à 766 participants de remplir des questionnaires évaluant diverses caractéristiques de la personnalité, comme sur la tolérance, la conscience, l’extraversion, l’amabilité et le neurasthénie.

Ils ont également été invités à noter quand ils sentaient des sonneries fantômes, des vibrations ou des notifications de leurs téléphones, et à quelle fréquence.

Puis ils devaient remplir un sondage intitulé « Échelle de problème sur l’utilisation de téléphone portable », qui comprenait des questions sur ce qu’ils éprouvaient sur la manière dont ils utilisaient (ou n’utilisaient pas) leurs téléphones.
Après avoir analysé toutes ces données, les chercheurs ont constaté que les participants qui occupaient un haut niveau de neurasthénie, se sentaient anxieux lorsqu’ils étaient sans leurs téléphones (un symptôme de la dépendance au téléphone cellulaire), ils étaient plus susceptibles de subir des alertes fantômes. Fait intéressant, les femmes étaient plus concernées par cette dépendance.

L’étude avait ses limites, bien sûr: les participants étaient tous des étudiants, et toutes les données utilisées étaient issues de leurs propres infos données volontairement et consciemment.

Mais les auteurs de cette étude pensent que les résultats confirment l’argument selon lequel l’addiction à son téléphone est un véritable problème.

« Lorsque les gens ont des dépendances, il y a un phénomène: ils sont hypersensibles aux stimuli qui sont associés à la récompense que cela va procurer », a déclaré dans un communiqué Daniel Kruger, auteur et chercheur à l’Institut de recherche sociale de l’Université de Michigan. « Cette étude fournit une idée réelle et peut-être des preuves que les gens peuvent avoir une véritable dépendance à l’utilisation de leur téléphone portable ».

Au final, une plus grande étude sur cette addiction doit être menée.

Mais en attendant, si vous sentez que votre téléphone vibre et que ce n’est pas le cas, essayez le « détachement conscient » de votre téléphone pour un certain temps…

photo © Rodion Kutsaev